Patron-Luzerne-Deer-and-Doe

[D&D – Luzerne] Promenons-nous dans les bois

Il était une fois Luzerne

 

😍 – Waouh ! Il est magnifique ce trench !!

 

😇 – Attention à ton porte-monnaie…

😈 – Il me le faut ! Mouahaha !

😇 – Regarde tout ce que tu as déjà en attente : la jupe Chardon, le short Châtaigne, la chemise Bruyère et j’en passe ! Est-ce vraiment raisonnable ?

😈 – OUI ! Je n’ai pas de patron de trench…

 

Voilà ce qui s’est passé dans ma tête quand Deer&Doe a sorti sa nouvelle collection début 2017. J’ai fini par craquer sur le patron de Luzerne au mois d’avril… Vous remarquerez que j’ai tenu quelques mois quand même. 😉

 

Trench-Luzerne-Deer-and-Doe-3

 

 

Mon shopping couture

 

Question tissu, quand j’ai acheté ce patron, je n’avais encore aucune idée de ce que je voulais. Souvent, je jette mon dévolu sur un modèle et le patron traîne dans le placard tant que je n’ai pas trouvé le tissu parfait.

 

J’ai eu le déclic au mois de juin, lors de ma virée aux Coupons de Saint-Pierre à Lille. J’y ai trouvé :

Mes coupons de tissu

 

Quand j’ai vu ce dernier, j’ai tout de suite su qu’il deviendrait un magnifique trench Luzerne, bien flashy. Hé oui, il a une couleur indéfinissable. Suivant la lumière et les personnes qui le regardent, il peut paraître bleu ou vert, on peut opter pour « bleuert » !

 

Il est disponible chez Tissus Papi sous la dénomination bleu canard. Pour le fil totalement assorti, Gütermann, quant à lui, le place dans son dégradé de verts (le numéro 189 pour être précise). Donc personne n’est d’accord.

Même l’appareil photo a du mal à retranscrire la bonne couleur ! Chacun son opinion, tant que personne ne le trouve rouge, tout va bien ! 😉

 

Intéressons-nous à la matière. Ce satin de coton contient 3% d’élasthane. Cela n’était pas recommandé par Camille dans l’article Choisir un tissu pour Luzerne. Mais j’avais déjà utilisé le même tissu (en fuchsia !) et le côté élastique ne me semblait pas trop prononcé pour ce type de vêtement. Qu’à cela ne tienne ! En bonne aventurière, je tente Luzerne ! Au pire, j’aurai de la place pour mes petits kilo de grossesse encore présents…

Finalement, cela ne m’a pas paru gênant pour la confection sauf quand j’ai assemblé la veste avec sa parementure. Le tissu s’étirant plus qu’un simple coton, j’ai eu un léger décalage entre les deux épaisseurs et ma boutonnière du bas ne coïncidait plus tout à fait avec celle de la parementure… Mais chuuuut ! Ça ne se voit presque pas !

 

Trench-Luzerne-Deer-and-Doe-4

 

Pour compléter la liste des fournitures, j’ai pris du thermocollant fin, des boutons noirs et un magnifique biais contrastant blanc imprimé « Dégradé de galets gris », provenant de La maison en tissu.

 

La réalisation

 

Comme il s’agit de mon premier Luzerne, j’ai décidé de ne faire aucune modification de patron. C’est un ouvrage déjà complexe à la base, je ne voulais pas me lancer dans de l’à-peu-près.

Ma sœur m’avait conseillé de prendre de l’avance en décalquant le patron avant que le p’tit bonhomme ne soit là… Avec mon gros ventre, je n’avais pas trouvé le courage mais j’aurais dû ! Ça m’a pris un temps fou de reporter toutes ces pièces !

 

Une fois toutes mes pièces en main, j’ai joué à Tétris pour les caser sur mes 3 m de satin. Le patron indique de prendre 3 m 50, mais il est tout à fait possible d’en prendre moins. Il ne faut pas hésiter à calculer son plan de coupe avant d’acheter le tissu pour faire quelques économies non négligeables.

Ensuite, j’ai essayé d’être encore plus minutieuse que d’habitude. Parce qu’avec le nombre de pièces à assembler, une imprécision de couture au début de l’ouvrage peut gêner jusqu’à la fin. Mon problème de boutonnière/parementure ci-dessus ne s’est posé qu’en fin de projet, ouf !

 

Trench-Luzerne-Deer-and-Doe-2

 

Les explications du livret sont très claires, ce qui est important pour ce patron qui comporte plusieurs points techniques :

  • les boutonnières passepoilées : je n’en avais jamais cousu. Pour me rassurer, j’ai étudié de près le tuto disponible sur le site de Deer&Doe. Il permet de bien visualiser la chose étape par étape et le résultat final.
  • la pose du col et du pied de col : pas de problème particulier en ce qui me concerne.
  • les surpiqûres : j’ai dû m’accrocher à la machine à coudre pour certaines surpiqûres !! Avec toutes les épaisseurs qui se créent, elle chauffe la titine !
  • la découpe princesse : au niveau du corsage devant, il faut bien prendre son temps pour assembler une pièce convexe avec une pièce concave (la couture, ce n’est que de la géométrie, ça me fait plaisir de sortir de jolis mots 😉 ).

 

Dans le livret, la conception de Luzerne est scindée en plusieurs grosses étapes. Parfait pour me fixer des objectifs journaliers et reprendre sereinement la couture le lendemain.

 

En bref

 

Concernant le résultat final, je suis plutôt satisfaite. La taille 40 que je coupe habituellement avec les patrons Deer&Doe tombe pas mal.

Je trouve que la réalisation du trench Luzerne n’est pas compliquée en soi mais nécessite beaucoup de minutie pour ses boutonnières passepoilées et l’assemblage du corsage avec sa découpe princesse.

Il faut également prévoir du temps. Ce n’est pas une pièce que l’on assemble en un après-midi ! Je n’ai d’ailleurs pas parlé des finitions à la main. Prenez votre mal en patience pour l’ourlet invisible au bas du trench : il y en a du tissu ! 🙂

 

Trench-Luzerne-Deer-and-Doe-1

Modèle : trench Luzerne de Deer and Doe

Accessoire de coiffure par Mandzou.

 

PS : J’ai bravé le froid hivernal mercredi dernier pour faire des photos en extérieur. Je peux vous garantir que mon trench ne sortira pas du placard avant le printemps ! Le coton, ça ne tient pas tellement chaud…

2 commentaires sur “[D&D – Luzerne] Promenons-nous dans les bois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *